Musées du Vatican

Avec ses différentes collections d’œuvres d’art exposées, les musées du Vatican (et non pas « le » musée) sont considérés comme l’une des plus importantes du monde. Avec l’inclusion de la célèbre chapelle Sixtine au cour de la visite, ils représentent une étape incontournable d’un séjour à Rome.

Par ces atouts indéniables, ce lieu d’intérêt est clairement victime de son succès. Visiter les musées du Vatican se prépare donc, et il est important d’avoir en tête un certain nombre de points cruciaux. Dans ce guide nous répondons aux questions qui se posent, notamment sur le prix du billet, la réservation du ticket coupe-file, quelles visites existent, les horaires…

Informations pratiques pour visiter les musées du Vatican

Afin de planifier votre séjour, nous allons vous présenter les informations utiles pour préparer votre visite des musées du Vatican. Prix, différents billets d’entrée ou encore horaires sont au programme de cette première partie.

Prix & billet

On parle toujours des musées du Vatican, au pluriel, mais l’accès à l’ensemble muséal se fait par une seule entrée avec un billet unique. Il donne par ailleurs accès à la Chapelle Sixtine qui se situe à l’intérieur.

Pour visiter les musées du Vatican, plusieurs choix sont possibles. Que ce soit en visite libre ou guidée, voici les différents billets possibles et les prix associés :

Billet coupe-fileBillet coupe-file

Ce billet coupe-file permet d'entrer directement à l'intérieur des musées du Vatican en évitant la file d'attente. Il inclus également l'accès à la Chapelle Sixtine, et permet de réserver un audio-guide en option. Celui-ci coûte quelques euros supplémentaires.

Tarifs : 21 € (tarif réduit pour les 6 à 17 ans : 12 €)

Visite guidéeVisite guidée

Cette visite guidée, accompagnée d'un guide francophone permet de visiter les Musées du Vatican (avec un passage par la Chapelle Sixtine) de manière interactive. D'une durée de 3 heures, elle comporte également l'accès en coupe-file à la basilique Saint-Pierre, ce qui est un plus non négligeable.

Tarifs : 51 € (tarif réduit pour les 7 à 17 ans : 44 €)

Les musées du Vatican, une visite incluse dans différents city pass !

Alternative possible aux tickets d’entrée coupe-file : le city pass ! Il en existe plusieurs à Rome. Voici les cartes touristiques que nous recommandons et qui couvrent l’entrée au musée.

Quelque soit le pass, une date et un horaire est à définir (directement lors de l’achat, ou lors de son retrait en ville).

Omnia CardOmnia Card

La carte Omnia est le city pass le plus complet. Il inclut des entrées coupe-file pour les incontournables du Vatican mais aussi pour le Colisée ou forum romain. Il permet aussi d'utiliser le réseau de transport en commun en illimité.

Tarifs : 129 € pour les adultes (59 € pour les enfants)

Rome Tourist CardRome Tourist Card

Un pass 100% web, sans carte à récupérer sur place. Musées du Vatican et chapelle Sixtine, forum romain, Palatin ou encore Colisée, il regroupe les incontournables de la capitale italienne. Adapté à un premier séjour.

Tarifs : 87 € pour les adultes (69 € pour les enfants)

Horaires de visite

Ces musées sont ouverts :

  • du lundi au samedi
  • de 8h30 à 18h30, avec la dernière entrée autorisée à 16h30
  • toute l'année, excepté les jours fériés suivants : le 1er et le 6 janvier, le 11 février, le 19 mars et le lundi de Pâques, le 1er mai, le 29 juin, le 15 août, le 1er novembre et les 8, 25 et 26 décembre, pour les fêtes religieuses.

Des ouvertures sont organisées les matins des derniers dimanches de chaque mois, de 9h00 à 14h00, avec une entrée finale à 12h30. L'entrée est alors gratuite, mais fuyez ces dates, sauf si vous voulez faire la queue pendant plusieurs heures !

Un conseil également : évitez si possible de visiter les musées du Vatican le samedi ! Billet coupe-file ou pas, c'est le jour de la plus forte affluence.

Comment s’y rendre

Les musées du Vatican se situent au nord de la Cité-Etat. Que ce soit pour l'accès à la billetterie ou à la file dédiée (pour ceux qui ont réservé leur billet), l'entrée se trouve le long de la Viale Vaticano.

Plan du métro de Rome pour l'accès au Vatican

Les stations de métro les plus proches sont celles d'Ottaviano et de Cipro, sur la ligne A. Comme l'une comme pour l'autre il faut compter une petite dizaine de minutes de marche. C'est la manière la plus commune pour se rendre visiter les musées du Vatican.

En bus, la station Musei Vaticani permet d'être déposé juste devant l'entrée du musée. A pied, depuis le Centre Historique, il faut compter une bonne demi-heure.

Quelle durée de visite ?

Visiter les musées du Vatican demande clairement du temps. Les bâtiments en eux-mêmes sont vastes et la collection semble infinie tellement il y a d'œuvres à voir. Il faut aussi rappeler que l'on passe par la célèbre chapelle Sixtine qui se trouve en son sein.

Plafond de la chapelle Sixtine

Au global, il faut prévoir un temps de visite compris entre 3 et 4 heures pour les musées du Vatican. Bien sûr, il est possible d'y passer moins de temps. C'est notamment le cas pour les voyageurs qui n'apprécient pas trop les musées et qui s'y rendent principalement pour voir la célèbre chapelle et les fresques de peintres célèbres dont Michel-Ange.

Concernant les visites guidées, elles durent généralement 2 ou 3 heures. Que ce soit avec un guide ou seul, l'idée n'est pas forcément de voir l'ensemble des œuvres, c'est impossible. Nous vous conseillons donc de cibler quelques parties du musée et de vous concentrer sur cela. Vous pouvez par exemple privilégier les salles sur l'Antiquité ou les sculptures ou les peintures plutôt que de vouloir tout voir au pas de course.

Faut-il réserver un ticket coupe-file ?

C’est le musée le plus visité de Rome et même d’Italie. Il attire chaque année plusieurs millions de visiteurs, et la file d’attente pour y entrer dépasse facilement 1 heure. Le billet coupe-file pour les musées du Vatican n’est pas obligatoire, mais il est fortement recommandé. De nombreux touristes s’y rendent pour le visiter et voir la chapelle Sixtine, et font demi-tour face à la queue pour revenir le lendemain.

Afin de fluidifier les entrées, le principe de réservation impose de définir une date et un horaire de visite.

Que voir dans les Musées du Vatican ?

Les musées du Vatican sont immenses. Afin de vous préparer à les visiter, voici la sélection des principaux lieux à ne pas manquer.

La chapelle Sixtine

Cette chapelle, nommée Cappella Sistina en italien, est l'une des plus grandes merveilles de la Renaissance. Son simple plan rectangulaire laisse toute la place aux fresques colossales sur lesquelles ont travaillés plusieurs générations d'artistes italiens de renom, mêlant christianisme et Antiquité.

Chapelle Sixtine dans les musées du Vatican

La voûte, commandée à Michel-Ange en 1508, est dominée par les neufs panneaux de la Genèse, dont la création d'Adam, l'une des images les plus connues. Les flancs de ces panneaux affichent les prophètes de l'Ancien Testament aux côtés de leurs homologues profanes, les cinq sibylles du monde antique.

La scène du Jugement Dernier, qui prend un mur complet, fut réalisée par Michel-Ange vingt ans après la voûte. Il y a passé seul 5 années pour y détailler près de 400 figures dans une scène apocalyptique unique. Elle fit scandale à l'époque pour ses nus, mais reste aujourd'hui l'un des chefs d’œuvre de l'art italien.

Les murs latéraux, confiés au Pérugin et à Botticelli, entre autres, illustrent quant à eux de nombreuses scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

Étant toujours un lieu de culte et les fresques étant fragiles, il est demandé d'y respecter le silence. Les nombreux "chuuut !" des gardiens vont rappelleront à défaut à l'ordre. Il est demandé également de couvrir ses épaules et genoux, mais surtout de ne pas prendre de photos.

De la même manière, comme dans d'autres lieux religieux de Rome, les shorts, débardeurs et minijupes sont interdits. Cette règle s'applique donc pour la visite de l'ensemble des musées du Vatican.

Les chambres de Raphaël

En 1507, Jules II souhaita quitter ses appartements hérités des Borgia dont il ne voulait pas partager la sinistre réputation. Sur les conseils de Bramante, il confia alors la décoration de son nouveau palais à un jeune peintre en devenir, peu connu : Raphaël. Ses chambres, dites de Raphaël donc, ou stanze di Raffaeli, feront alors sa gloire et il continuera d'y travailler avec son atelier et ses élèves pendant plus d'une dizaine d'années.

Peinture de Raphael dans les musées du Vatican

On suit leur visite à sens unique pour y découvrir successivement :

  • la salle Constantin : un grand salon d'apparat réalisé sur les bases d'esquisses d'élèves du maître entre 1519 et 1524. Elles célèbrent la victoire du christianisme sur le mode païen à travers 4 scènes historiques et religieuses.
  • la chambre d'Héliodore : la plus belle, qui met en avant le pouvoir divin du Pape dans 4 scènes de la main de Raphaël même.
  • la chambre de la signature : prévue pour être une bibliothèque, les fresques ramènent à ce thème. On y trouve les allégories de la poésie ou de la théologie, des représentations de penseurs illustres, profanes comme chrétiens.
  • la chambre de l'Incendie du Bourg : illustrée à la gloire du pape Léon X, il y prête ses traits à ses prédécesseurs lors de scènes mémorables, comme lorsque Léon aurait éteint un incendie d'un signe de croix.

Ces chambres représentent l'un des joyaux des musées du Vatican.

La pinacothèque

Près de 500 tableaux ornent les 18 pièces de l'une des plus belles collections de peinture italienne au monde. Il faut compter au moins 1h30 pour profiter des principaux chefs d’œuvres.

Fresque dans les musées du Vatican

Les œuvres se suivent chronologiquement et sont regroupées par thèmes. La collection est principalement focalisée sur les peintres italiens. Ou ceux qui ont peint en Italie, depuis l'époque médiévale jusqu'au XIXème siècle.

Les pièces remarquables se trouvent surtout sur la période Renaissance, depuis le XVème jusqu'à la fin du XVIème. Mais aussi sur la période Baroque, avec de beaux exemples de l'art du Caravage et de ses élèves.

Les autres musées

Outre ces attractions majeures, il ne faut pas passer à côté des autres trésors des musées du Vatican. Sans partager tout ce que l'on peut y voir, voici une liste des attractions des plus importantes afin que puissiez faire votre choix parmi toutes les collections.

Statues dans l'un des musées du Vatican

Le Pio-Clementino

Du nom des papes y ayant contribué, Clément XIV et Pie VI, c'est l'un des plus anciens musée du Vatican.

Sa cour octogonale, créée par Bramante, abrite l'œuvre à l'origine de tout : le groupe du Laocoon. On voit dans cette statue romaine antique un épisode de l'Enéide, où le prêtre troyen Laocoon est tué avec ses fils par deux serpents.

Les autres sculptures grecques et romaines valent aussi le détour.

Les galeries

Les galeries abritent des candélabres, des cartes et des tapisseries. Mais du fait qu'elles donnent accès aux chambres de Raphaël et à la chapelle Sixtine, il est souvent difficile de profiter de ses œuvres au milieu des visiteurs qui font la queue pour y accéder. C'est dommage, car les magnifiques cartes de la galerie du même nom, détaillant les territoires pontificaux, ou les tapisseries de Bruxelles relatent de nombreuses scènes bibliques, pourraient remplir un musée à elles seules !

Le musée égyptien

Créé en 1839, il rassemble des antiquités d'Egypte mais aussi des copies romaines antiques de statues égyptiennes et quelques œuvres annexes. Les papes les ont rassemblé dès le XVIIIème siècle, par égard pour l'Egypte qui tient une place majeure dans la Bible.

Dans une petite dizaine de salles, vous découvrirez des statues, des sarcophages et l'histoire des rites funéraires de l'Egypte ancienne.

Le Chiaramonti

Le pape Pie VII, de son vrai nom Barnaba Chiaramonti, a donné son nom aux galeries d'antiquités romaines ouvertes suite aux restitutions des œuvres que la France avait pillées sous Napoléon.

Les statues sont numérotées, et il ne faut pas manquer la statue de l'empereur Auguste (n°14) ou encore le Doryphore (n°123). Cette dernière est une copie d'une œuvre de Polyclète, dont la renommée et les théories ont marqué la statuaire antique.

Le musée étrusque

Le Vatican organisa au XIXème de nombreuses fouilles dans ses territoires de l'Etrurie. Le fruit de ces recherches fut rassemblé en 1837 par Grégoire XVI. Vases de l'âge de fer, fibules d'or finement ouvragées, bronzes, orfèvreries, céramiques et sarcophages étrusques exceptionnels vous donneront un bel aperçu de cette civilisation qui précéda les Romains en Italie.

Les appartements Borgia

Les appartements Borgia appartenaient au Pape Alexandre VI. Des fresques Renaissance ornaient ces salles.

On y trouve désormais une collection d'art religieux moderne, qui s'étend ensuite sur 3 niveaux. Créée par Paul VI en 1973, grand amateur d'art moderne, on y trouve quelques chef d’œuvres de Van Gogh, Matisse ou encore de Francis Bacon.

D'autres points d'intérêt à voir dans les musées du Vatican

Pour compléter la visite, et pour les amateurs d'un art ou d'une culture en particulier, on retient :

Escalier de Bramante

  • la bibliothèque vaticane, où contrairement à son nom, l'on ne voit pas de livres en exposition mais seulement de magnifiques émaux, ivoires et reliquaires médiévaux
  • le musée Pie chrétien, musée archéologique paléochrétien
  • le musée ethnologique, rempli d'objets de culte et culturels des quatre coins du monde
  • le musée grégorien profane, riche d'(encore) une collection de sculpture romaines
  • le musée des carrosses, où l'on découvre les "Papamobiles" à travers les âges, depuis la chaise à porteurs jusqu'aux véhicules Mercedes.

Enfin, n'oubliez pas de prêter attention au grand escalier qui permet d'accéder à la sortie, après la visite. Cet escalier en colimaçon de l'architecte Giuseppe Momo, est mondialement connu sous le nom d'"escalier de Bramante". Par sa forme particulièrement harmonieuse, il est l'un des symboles du Vatican, et même de Rome !

Histoire des Musées du Vatican

De nombreux papes furent des mécènes éclairés des arts italiens, en particulier pendant la Renaissance. Les prémices des musées du Vatican démarrèrent au XVIe siècle, sous l'impulsion du pape Jules II. Celui-ci souhaita en effet rassembler sa collection de statues antiques récemment découvertes dans une nouvelle extension du Vatican : les jardins du Belvédère. Ce projet avait été confié à Bramante, le célèbre peintre et architecte.

Statue de Laocoon dans les musées du Vatican

En particulier, la statue de Laocoon, achetée par le pape sur conseil de Raphaël au vigneron qui l'avait trouvée dans son champ, fut accessible au public dès sa découverte. Cette première exposition marque la naissance des musées du Vatican.

Le projet prend un nouveau souffle au XVIIIe siècle, sous le pape Clément XIV. Il fit en effet transformer des bâtiments du Vatican en ce qui est de nos jours le musée Pio-Clementino, pour y abriter sa belle collection de statues antiques et d’œuvres de la Renaissance.

Une nouvelle addition de taille fut inaugurée en 1818, suite à la restitution par la France des œuvres confisquées par Napoléon lors de sa conquête de l'Italie.

Ensuite, au fur et à mesure des acquisitions, les expositions sont multipliées. Cet agrandissement a impliqué des changements de taille et de formes, avec la création des musées :

  • étrusque et égyptien sous Grégoire XVI
  • chrétien, suite aux nombreuses fouilles d'églises et de catacombes
  • grégorien profane, pour y rassembler une nouvelle collection d'art antique

Par la suite, les appartements de Jules II, dont les fameuses chambres de Raphaël, furent ajoutés. Tout comme la chapelle Sixtine, commanditée elle aussi par le même pape.

Dans les années 1930, les musées prennent quasiment leur forme actuelle, avec l'ajout de l'escalier hélicoïdal monumental de l'architecte Giuseppe Momo (ou "escalier de Bramante"), ainsi que la création d'un nouveau bâtiment pour la pinacothèque. Enfin, en dernier ajout, la nouvelle entrée fut mise en place et inaugurée sous Jean-Paul II, en l'an 2000.

Jardins des musées du Vatican

Lieu emblématique de Rome, tout séjour passe par la visite des musées du Vatican. Malheureusement, comme tous les lieux symboliques et incontournables, ils attirent de nombreux touristes.

Afin de ne pas passer à côté de ce point d’intérêt majeur, dissuadé par la file d’attente, pensez à réserver votre billet à l’avance.