Château Saint-Ange

Parmi les nombreux musées de la capitale italienne, celui du Château Saint-Ange sort du lot par le côté atypique du lieu dans lequel il se trouve. Ancien mausolée devenu château, il est désormais un musée qui fait partie des incontournables à Rome. Mais avant de visiter le Castel Sant’Angelo, plusieurs informations sont à connaître : prix du billet, où l’acheter, quels sont les horaires, comment s’y rendre…

Nous partageons dans ce guide ce qu’il faut savoir sur ce site touristique. Mais aussi à quoi s’attendre, et avoir en tête les principales œuvres et choses à ne pas manquer durant sa visite.

Informations pratiques pour visiter le Château Saint Ange

Afin de planifier votre séjour, nous allons vous présenter les informations utiles pour préparer votre visite du château Saint-Ange, ou Castel Sant’Angelo, de Rome. Prix, billet d’entrée, audio-guide, ou encore horaires sont au programme de cette première partie.

Prix & billets pour le Château Saint Ange

Il n’existe qu’un seul type de billet pour entrer dans le Château Saint-Ange, avec toutefois l’audio-guide en option. L’audio-guide coûte quelques euros et consiste à télécharger une application mobile sur son smartphone. Il permet de profiter pleinement du lieu via des commentaires sur le château et son musée, en français.

Disposer de son ticket en avance permet d’éviter la file d’attente sur place, car il fait office de billet coupe-file.

Billet coupe-fileBillet du château Saint-Ange

Ce ticket coupe-file permet d'entrer directement dans l'enceinte du château. Pour profiter au mieux de la visite, un audio-guide est disponible en option.

Tarifs : 21,80 € (tarif réduit pour les 6 à 17 ans : 8 €)

Le Château Saint-Ange, une visite incluse dans différents city pass !

Disposer d’un city pass est une alternative possible au ticket d’entrée classique pour la visite du Castel Sant Angelo. Il en existe plusieurs à Rome. Voici les cartes touristiques que nous recommandons et qui couvrent l’entrée pour ce lieu.

Omnia CardOmnia Card

La carte Omnia est le city pass le plus complet. Il inclut des entrées coupe-file pour les incontournables du Vatican mais aussi pour le Colisée ou forum romain. Il permet aussi d'utiliser le réseau de transport en commun en illimité.

Tarifs : 129 € pour les adultes (59 € pour les enfants)

Roma PassRoma Pass

Le plus abordable mais aussi le moins complet des city pass de Rome. Il permet d'entrer dans un ou deux monuments (dont le coupe-file regroupant Colisée, forum romain et Palatin) et donne accès au réseau de transport en commun de la ville.

Tarifs : à partir de 35 € pour les adultes

Horaires de visite

Le château Saint-Ange est ouvert :

  • du mardi au dimanche
  • de 9h00 à 19h30, avec une dernière entrée à 18h30

Il est en revanche fermé les jours fériés suivants : le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

Comment y aller ?

En transport en commun, les deux alternatives pour accéder au château Saint-Ange sont :

Plan du métro de Rome pour l'accès au Vatican

  • le métro, via la station Ottaviano (ligne A), à une vingtaine de minutes de marche
  • le bus, via l'arrêt Piazza Pia / Castel Sant'Angelo, proche de l'entée

L'entrée du musée se trouve au sud du château, face au Pont Saint-Ange, exactement au Lungotevere Castello, 50. On la repère facilement à la file d'attente devant l'entrée, celle des visiteurs qui n'ont pas leur billet coupe-file.

Pour se rendre au musée du Château Saint-Ange depuis le Centre Historique, il faut marcher une quinzaine de minutes. Compte-tenu de sa distance par rapport au métro et la complexité des lignes de bus, faire le trajet à pied depuis le Centro Storico est la manière la plus courante.

Quelle durée de visite pour le Château Saint-Ange ?

Concernant le temps de visite à prévoir, il faut savoir que ce monument se visite pour 2 choses principalement : l'édifice en lui-même mais aussi les oeuvres du musée qu'il abrite.

Au total, en fonction de l'intérêt que vous y porterez, vous pouvez prévoir une durée de visite allant d'une heure à 1h30 pour le château Saint-Ange. L'audio-guide est un réel plus pour mieux cerner l'histoire de ce mausolée antique. Il est possible de pousser jusqu'à 2 heures de visite dans ce cas, difficilement plus.

Faut-il réserver un ticket coupe-file ?

Même s’il ne s’agit pas du plus important musée de Rome, le Château Saint-Ange fait partie des principaux. Il attire chaque année près de 2 millions de visiteurs, et la file d’attente pour entrer peut être longue. Nous conseillons pour cette visite d’acheter son billet à l’avance, et de l’avoir imprimé ou plus simple encore de l’avoir sur son smartphone.

Que voir au Château Saint Ange ?

Le musée offre plus d'une cinquantaine de salles qui permettent de découvrir les nombreuses facettes de l'histoire du château. On commence par les sous-sols humides et le rôle de prison du castel Sant-Angelo, pour remonter petit à petit vers les appartements papaux de la Renaissance.

Voici l'essentiel de ce que l'on découvre au fur et à mesure de la visite du château Saint-Ange de Rome, et les choses à ne pas manquer.

La grande rampe

C'est un des vestiges de l'époque hadrienne. Elle représente à elle seule l'un des intérêts de ce musée.

Buste d'Hadrien au Château Saint-Ange de Rome

Les cendres de l'empereur empruntèrent cette hélice en pente douce pour arriver jusqu'au cœur du mausolée. A l'époque, les murs devaient être habillés de marbres colorés, mais il ne reste aucun témoignage de ce faste, disparu au cours des siècles.

Les salles à voir au château Saint-Ange

Parmi les salles que l'on parcoure durant sa visite, il faut retenir :

Vue sur le Pont Saint-Ange depuis le Château à Rome

  • la salle d'Apollon, aménagée au XVIème siècle sur le thème des différents mythes entourant le dieu solaire, protecteur des arts. C'est Clément VII qui en commanda les fresques. Elles sont décorées d'une multitude de personnages antiques, parmi lesquels quelques allusions grivoises.
  • la stuffetta, qui était la salle de bain du même pape Clément VII, à l'élégant décor un peu décalé dans une forteresse assiégée. Les fresques et les stucs dépeignent des dieux et des animaux aquatiques, comme des dauphins ou des cygnes.
  • la sala Paolina, la plus somptueuse pièce de tout le château. Elle fût conçue comme le salon d'apparat des appartements que le pape Paul III fit aménager au XVIe siècle dans la forteresse. Les trompe-l’œil délicats illustrent la vie d'Alexandre le Grand ou encore de Saint Paul.
  • la salle du Trésor dont les murs épais du château permirent pendant de nombreuses années de garder à l'abri les archives et trésors papaux. On y trouve un magnifique mobilier spécialement adapté à la forme circulaire de la pièce.
  • l'armurerie, qui abrite une belle collection d'armes et d'armures d'époque.

Les parties extérieures du château

Au-delà des différentes salles que l'on peut parcourir, la visite du château Saint-Ange passe également par ses parties extérieures, avec notamment :

Catapulte dans le Château Saint-Ange de Rome

  • la cour Alexandre VI dans laquelle on peut découvrir un puits, mais aussi une ancienne catapulte et des boulets de canon en pierre.
  • sa terrasse, au dernier étage, depuis laquelle on dispose d'une vue panoramique impressionnante et qui clôt parfaitement l'ascension du musée. On distingue de ce sommet la géographie de Rome et de ces différentes collines. La statue de l'ange, remarquable, est une œuvre flamande du XVIIIème siècle. Elle occupe l'emplacement de la statue originelle d'un char romain en bronze.
  • son chemin de ronde depuis lequel on aperçoit bien le dôme de la basilique Saint-Pierre (entre autres).

Histoire du Castel Sant Angelo de Rome

C'est l'Empereur Hadrien, au début du IIe siècle, qui fut à l'origine du Château Saint-Ange. Souhaitant disposer d'un mausolée, il choisit d'en faire bâtir un imposant sur la rive opposée du Tibre. Construit sur une base carrée, et reconnaissable à sa large tour cylindrique de près de 50 mètres de haut, les travaux de construction durèrent une dizaine d'années.

Chemin de ronde au Château Saint-Ange de Rome

Après la mort d'Hadrien (en 138 ap JC), ses cendres y furent placées. Par la suite d'autres empereurs romains comme Marc-Aurèle, Septime Sévère ou Caracalla décidèrent que leurs cendres résideraient également dans ce mausolée. Quelques siècles plus tard, la fonction funéraire de ce lieu disparut finalement. Par son côté imposant, il fut en effet transformé naturellement en ouvrage miliaire. Il fut même intégré à la muraille de la ville à partir du Ve siècle.

Par la suite, touchée par une épidémie de peste en 590, l'histoire raconte qu'un ange serait apparu au somment du Castel Sant'Angelo pour avertir le Pape (Grégoire Ier) de la fin imminente de celle-ci. L'Eglise prit alors possession de l'édifice. Suite au pillage de Rome en 846, et en particulier celui de la basilique Saint-Pierre, Le Pape Leon IV décida de fortifier le Vatican en y intégrant le Château Saint-Ange. Plus tard, cette forteresse servit également de refuge aux souverains pontifes, notamment durant les périodes du Moyen-Age et de la Renaissance. Il servit également de prison politique jusqu'au milieu du XIXe siècle.

En parallèle, au XVIe siècle, le Pape Paul III souhaita faire du Château Saint-Ange un palais en y aménageant de beaux appartements.

C'est au XXème siècle que le château prit son rôle de musée que l'on peut visiter. Restauré au début du XXe siècle, il fut mis en valeur grâce à la destruction des maisons qui le bordaient jusqu'à présent.

Statue dans la cour du Château Saint-Ange de Rome

Musée caractéristique de Rome, le château Saint-Ange fait partie des plus importants musées de la ville. Au-delà des œuvres en elles-mêmes que l’on peut y découvrir, il s’agit également d’un endroit chargé d’histoire. Et parmi les plus beaux de Rome.

Compte-tenu du nombre de pièces à traverser, des œuvres et objets que l’on peut voir dans ce musée, mais aussi l’histoire du lieu, la visite en elle-même nécessite de prendre l’audio-guide. Ou du moins de disposer d’un très bon guide-papier, étoffé, pour ressortir avec un nombre suffisant d’informations.